La série est le résultat d’une découverte. Celle de microfilms industriels qu’elle installe en bandes répétées ad libitum pour constituer un véritable mur de 9 mètres de longueur et créer la multitude, le rythme graphique et musical, sans toutefois raconter une histoire. Pourtant, au fil violacé de ces bandes, la mémoire finit toujours par surgir à nouveau. A travers ces empreintes, ces secrets enfermés et codifiés en signes incompréhensibles, désormais révélés sous nos yeux. Et toujours le plaisir jubilatoire de faire jouer graphismes, couleurs et transparence…
Stani Chaine

A ne plus voir dans la rosée
que la toilette du condamné
L'aube s'est fendue,
comme une bûche,
Ne reste plus de l'horizon
que l'écorce
des failles
Et nous,
figures de poux,
Carcasses,
Nous sommes des chiens
Et la laisse est trop courte
Les oiseaux se sont enfuis du ciel
Dans le paysage peint
des traces d'ailes,
Du silence
Ne reste plus que la 'rumeur
En pointillé
Des nuages gercés
Et nous,
figures de poux,
Carcasses,
Nous sommes des chiens
Et la laisse est trop courte
Arbres, rendez vos branches
Relevez les fossés !
A vous je vends du large
Au plus tonnant
L'usage
Du hasard
Et du temps,
Qu'importe les cimes,
Du chemin
Je ne céderai pas un caillou,
Pas une caillasse:
J'obéis aux rivières
Aux lacs
Au filon qui les mènent à la mer
Et j'égrainerai ma poudre
Marchand de rien
Sur un désert de pierres
Ou de sable
Coupant,
Redevenu silex
Je tirerai mon sabre:
(nous sommes des chiens
et la laisse est trop courte ?)
La vie a ses têtes,
Et dans le miroir du feu
Dansant sur les surfaces,
Lisse,
J'attends,
Si ce n'est toi... Le vent.
"L'infini cassé", Caryl Férey


PLUS DE PHOTOS

L'infini cassé
Installation
Maison du peuple, Pierre-Bénite

2008, Microfilms et Calque
mur de 30 bandes de microfilms et calque, 9 m x 1,5 m
d
d
d

b édit photographique : Barbora kaššovicová, kassovicova.barbora@gmail.co

RETOUR